Au cœur de l’enfer en Ukraine, les guerres des femmes

Ukraine 2022 © Véronique de Viguerie
Ukraine 2022 © Véronique de Viguerie
Certaines, députées ou anonymes, ont pris les armes. D'autres ont choisi d'aider une population apeurée, terrée dans des abris souterrains, ou se sont muées en médecins de guerre. Véronique de Viguerie et Margaux Benne les ont rencontrées.

Il n’est nul besoin de présenter Véronique de Viguerie à nos lecteurs. On rappellera simplement qu’elle s’est fait connaître par son photoreportage au sein du groupe de talibans afghans qui avait monté l’embuscade d’Uzbin (18 août 2008) au cours de laquelle dix soldats français ont été tués.

Celle qui se présente ironiquement comme « photoreporter de guerre, mère de deux enfants, blonde et pas stupide » n’a de cesse d’être animée par le désir de montrer « ce qui a besoin d’être vu ».

Ukraine 2022 © Véronique de Viguerie
Ukraine 2022 © Véronique de Viguerie

C’est ainsi que, dans le numéro du Figaro Magazine de cette semaine, elle nous emmène au cœur de l’enfer en Ukraine, pour nous « faire voir » les guerres des femmes. Comme l’écrit Margaux Benne, également envoyée spéciale du Figaro qui l’a accompagnée : « Certaines ­[femmes], députées ou anonymes, ont pris les armes. D’autres ont choisi une population apeurée, terrée dans des abris souterrains, ou se sont muées en médecins de guerre. Depuis le début de l’invasion russe, des femmes font preuve d’un courage exemplaire au cœur de l’enfer ».

Un reportage passionnant sur ces femmes courageuses, bien loin de la vision encore trop présente dans les médias, avec les hommes mobilisés à la guerre et des femmes terrées dans des abris souterrains ou victimes des crimes commis par les soldats russes.

Pour en savoir plus : 

Laisser un commentaire